Archives de Tag: praliné

Moelleux chocolat-noisettes

Un grand classique, l’association noisettes – chocolat ! Le moelleux à le bon gout de la noisette grillée et le glaçage au chocolat au lait apporte de la douceur… Le rhum est facultatif mais je pense qu’il va très bien avec le praliné!

WP_000845

Et encore une fois, quand on voit la quantité de beurre nécessitée par cette recette, c’est encore du gras avec du sucre et encore du gras…

WP_000843 WP_000847

Ingrédients pour 6-8 personnes :

Pour le moelleux :

– 250 g de noisettes décortiquées et grillées (on peut les faire griller soi-même dans une poêle à sec pendant quelques minutes)

– 200 g de farine

– 250 g de sucre en poudre

– 150 ml de lait

– 125 g de beurre mou

– 4 œufs

– 1 càc de levure chimique

– 2 CàS de rhum

Pour la crème au beurre au chocolat :

– 180g de chocolat au lait (ou noir)

– 150g de beurre

– 200g de sucre glace

Pour le glaçage :

150g de chocolat au lait

150g de beurre

Préparation :

Pour le moelleux : 
Préchauffez votre four à 180°C.

Mixer les noisettes dans un blender ou un petit mixeur. Séparer les jaunes des blancs d’œufs en mettant les blancs dans le bol d’un batteur.

Mélanger le beurre avec le sucre, bien lisser avec une spatule, et ajouter les 4 jaunes d’œufs. Quand c’est bien mélanger, ajouter le lait, les noisettes en poudre, la farine, la levure et le rhum.

Monter les blancs en neige et les incorporer au mélange délicatement en plusieurs fois.

Beurrer de fariner un moule à manqué (28 cm de diamètre pour moi) et verser la pâte dedans.

Faire cuire à 180°C pendant 40 minutes, vérifier la cuisson à l’aide d’un couteau : la lame doit ressortir sèche.

Pour la crème au beurre (qui ira au milieu du gâteau) :

Faire fondre le chocolat au bain-marie, fouetter le beurre au batteur et ajouter le sucre glace puis le chocolat fondu.

Pour le montage :

Couper le gâteau en deux dans le sens de l’épaisseur et le garnir avec de la crème au beurre au chocolat. Puis refermer le gâteau et le placer au frais. Il faut faire prendre la crème au moins 3 heures.

Pour le glaçage :

Le glaçage n’est rien d’autre qu’une ganache, on fait donc fondre le chocolat (15 secondes par 15 secondes au micro-ondes pour moi) puis on rajoute le beurre coupé en dés dedans. Bien mélanger, une partie du beurre va fondre mais il en restera surement des petits morceaux. Repasser 10 secondes au micro-ondes et remélanger jusqu’à obtenir une texture bien lisse. Faire prendre au frais quelques minutes en mélangeant de temps en temps pour obtenir une consistance assez épaisse que l’on pourra étaler facilement sans que cela coule partout sur le gâteau. Glacer le gâteau de ganache et laisser au frais 15 minutes pour bien faire durcir la ganache.

Vacherin glacé aux petits œufs pralinés et feuillantine

Une des solutions faciles pour faire un dessert glacé quand on n’a pas de sorbetière, c’est le vacherin glacé. Ici j’ai choisi de le faire aux petits œufs fourrés à la noisette, avec une feuillantine (mélange de crêpes dentelle et chocolat praliné). Mais on peut aussi le faire nature, et l’agrémenter d’un coulis de fruits rouges ou de mangue par exemple. Eviter par contre de mettre des morceaux de fruits dedans, car contrairement aux dérivés du chocolat, une fois congelés ils seront très dur à couper et à manger!

Pour avoir essayé les deux, je préfère le faire dans un moule à cake que dans un moule à manqué, les tranches sont plus faciles à couper ! cette recette peut aussi se réaliser en portions individuelles…

WP_000683

Ingrédients pour 10 personnes (pour un gros moule à cake) :

50 cl de crème fleurette

30g de sucre glace

une pincée d’extrait de vanille

120g de chocolat pâtissier praliné (ou à défaut, 4 rochers praliné, ça marche pareil ;) )

70g de crêpes dentelle

8 petites meringues ou 2 grosses (du type qu’on voit en boulangerie)

160g de petits œufs fourrés au lait et noisettes (vous voyez la marque rouge et blanche qui veut dire « enfant » en allemand? ben voilà.)

4 jaunes d’œufs et 5 blancs

60g de sucre

WP_000690

Préparation :

On commence par la feuillantine : faire fondre le chocolat au bain-marie dans un bol, briser en paillettes les crêpes dentelles et les ajouter au chocolat, bien mélanger. Étaler au rouleau entre 2 feuilles de papier sulfurisé. Il faut faire attention à obtenir la forme du moule. Mettre au frais.

Pendant que la feuillantine durcit au frais, on passe à l’appareil à vacherin : c’est la base. Ce gâteau est fait de 3 préparations qui sont mélangées ensemble : une chantilly (volontairement légère en sucre car après on ajoute des meringues!), un mélange jaunes d’œufs-sucre, et des blancs montés en neige.

Préparer la chantilly dans le bol du batteur ou bien à l’aide d’un siphon, pendant ce temps faire le mélange jaunes d’œufs – sucre (préférentiellement dans un grand bol) et le battre pour le rendre mousseux. Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement et en plusieurs fois au mélange jaunes-sucre. Incorporer maintenant la chantilly.

Montage : certains préférerons avoir une « couche » de meringues, d’autres opterons pour des petits morceaux dispersés. je préfère cette option, plus uniforme. J’ajoute donc les meringues en morceaux à ma préparation, ainsi que les petits œufs coupés en 4.

Il faut ensuite couper la feuillantine à la forme du moule pour pouvoir faire la couche de base : enlever la feuille de papier sulfurisé du dessus, poser le moule à l’envers dessus, chauffer un couteau ou une roulette à pizza dans l’eau très chaude et découper la feuillantine selon les contours du moule.

Préparer ensuite le moule : pour un moule en verre ou en métal, le tapisser de film alimentaire pour faciliter le démoulage. pour un moule en silicone, pas besoin. Verser la préparation dans le moule et finir par la feuillantine. La dernière fois j’avais mis la feuillantine à mi-hauteur et c’était moins pratique car la couche était quand même plus dure que le reste et donc la couche du dessous était écrasée. Donc je pense que c’est mieux de la mettre tout en bas !

Mettre au congélateur pour toute la nuit. Il vaut mieux que le congélateur soit bien froid pour qu’il se forme le moins de paillettes de glace. Pas besoin de touiller avec une fourchette toutes les heures, une fois au congélateur, on ne touche plus !

WP_000681