Archives de Tag: dessert

fricassée de poires au chocolat, noisettes et épices d’hiver

L’association poire-chocolat ne date pas d’hier, et chacun y va de sa recette de crumble, gâteaux  et autres desserts…

J’ai voulu tester, étant donné que dans mes restes à finir avant de partir en vacances dans la famille se trouvaient 2 belles poires bien mûres. Et le petit creux de 17h se faisant sentir, j’ai eu envie d’un en-cas bien « Noëlisant », le tout en restant calorifiquement acceptable…

Le résultat est assez sympathique et c’est finalement assez simple à faire (avis aux allergiques à la cuisine…).

WP_000297 (1)WP_000296

 

 

 

 

 

 

 

(pardonnez la faible qualité de ces photos prise par mon téléphone u__u)

Bref, sans plus tarder, la liste des ingrédients pour 2 personnes !

– 2 belles poires bien mûres

– 3-4 barres de chocolat à pâtisser (selon son goût, moi j’aime bien le nestlé dessert, mais là j’ai fait avec du lindt 70% amer et c’était pas mal, le petit goût corsé…)

– une belle poignée de noisettes entières ou déjà concassées

– 3 petits shloups de crème entière liquide (facultatif)

– épices d’hiver : j’ai utilisé un mélange « pain d’épice » (cannelle, anis, gingembre, coriandre, cardamome, girofle) mais faites avec ce que vous avez sous la main : de la simple cannelle suffira amplement si vous n’avez que ça.

Préparation : 

– Éplucher et couper en morceaux grossièrement les poires (avec un économe c’est bien plus pratique). La forme des morceaux importe peu, vu qu’à la cuisson cela ne se verra plus).

– Concasser les noisettes si elles ne le sont pas déjà, et les faire griller à sec dans une poêle à feu moyen pendant 1 à 2 minutes en secouant de temps en temps la poêle (attention, ne pas les laisser trop longtemps, sinon gare au goût de brûlé!). En gros, il faut les enlever du feu dès que ça commence à sentir bon la noisette. Réserver à température ambiante dans un petit bol.

– Verser les poires et saupoudrer les épices dans la poêle chaude, faire compoter 2 à 3 minutes, puis ajouter les noisettes et mélanger. On peut choisir de mélanger fort pour obtenir une purée lisse, ou de laisser les morceaux de poire pour plus de « matière » (dans ce cas, ne pas laisser les poires trop longtemps sur le feu).

– La préparation va rendre du jus sucré, que l’on peut filtrer pour : soit le conserver et présenter une petite sauce à part  pour « chic-iser » ce dessert, soit le garder pour une utilisation future (mousse, gelée, sirop de poire ou whatever…).

– Dresser la compote dans des petites assiettes à dessert (des verrines, des cercles à pâtisser… comme vous voulez!) et réserver à température ambiante. Perso j’ai fait un petit tas dans une assiette à dessert et j’ai creusé un petit puits pour y mettre le chocolat. Oui oui, comme avec la purée!

– Réaliser un bain-marie avec une petite casserole remplie d’eau et un petit bol et faire fondre le chocolat dans ce petit bol avec un tout petit peu d’eau (on peut le faire fondre au micro-ondes, mais attention, à faible puissance et 10sec par 10sec!). Bien surveiller le chocolat, il doit fondre sans brûler, sous peine de se retrouver avec un truc pâteux tout dégueu, qui n’a de chocolat que le nom. Dès que le chocolat est fondu, retirer du feu, vider le bain marie, et retirer le bol de la casserole (attention c’est chaud!). Bien mélanger le chocolat

– On peut rajouter un peu de crème entière liquide pour réaliser une petite ganache, le chocolat restera alors bien souple à la présentation et ne deviendra pas rigide en refroidissant. C’est meilleur mais un peu plus calorique (le lecteur averti aura remarqué que nulle matière grasse ni sucre ajoutés n’entrait dans la composition de ce dessert jusqu’alors). dès que la consistance du chocolat ou de la ganache paraît bonne (bien lisse, pas de grumeaux), verser dans le petit puits (la verrine, le cercle…), et déguster sans attendre !

 

Voilà, c’est simple, bon, light, pas cher, et selon la présentation que vous faites, ça peut en épater, du monde !

Bien sûr, libre à vous d’adapter cette recette en ajoutant une pâte à crumble par dessus, en faisant une tarte, bref, ce que vous voudrez. Gardez juste en mémoire que cette préparation rend de l’eau ! Pour un crumble, par exemple, il faudra bien l’égoutter pour éviter de détremper la pâte (pour une tarte aussi, remarquez…).