Archives Mensuelles: mars 2014

Gâteau magique au chocolat

J’ai voulu tester la tendance gâteau magique, comprenez le gâteau en trois couches avec une seule préparation : flan, crème pâtissière, génoise. Un résultat bluffant pour une préparation très simple. En fait la pâte qui peut sembler très liquide, se « sépare » en deux couches : les blancs en neige sur le dessus « flottent » tandis que le reste de la pâte reste au fond et cuit en deux phases : au milieu, une crème pâtissière fondante et au fond un flan moelleux..

WP_000630

J’ai voulu faire comme un marbré en séparant la recette en deux pour faire une pâte chocolat blanc et une pâte au cacao amer. Le résultat est assez mitigé de ce côté là par rapport a la difficulté que ça ajoute car les pâtes étant très liquides, elles se sont tout simplement mélangées, et côté marbré restant uniquement sur le dessus. La prochaine fois je ferai uniquement chocolat normal!

Il faut utiliser un moule assez haut (personnellement j’ai utilisé un moule à cake, c’était parfait!), sinon les 3 couches ne se verront pas. Pour un moule rond, il faut qu’il soit de 22 cm de diamètre maximum. C’est mieux un moule souple, ça facilite le démoulage.P1020991

Sans plus tarder, les ingrédients pour 3-4 personnes :

4 œufs (à température ambiante)
150 g de sucre
1 cs d’eau
125 g de beurre
70 g de Maïzena
45 g de cacao amer
1 pincée de sel
500 ml de lait
quelques gouttes de jus de citron

Préparation :

Préchauffer le four à 150°C.

Faire fondre le beurre au micro-onde et le laisser tiédir.
Faire tiédir le lait.
Séparer les jaunes des blancs.

Battre les jaunes d’œufs, le sucre et l’eau pendant quelques minutes.
Ajouter le beurre fondu tiédi et continuer à battre.
Tamiser sur le mélange la Maïzena, le cacao et le sel. Mélanger rapidement, toujours au batteur. C’est assez épais, c’est normal!
Ajouter le lait tiède et battre pour tout bien mélanger. C’est assez liquide, et c’est toujours normal!

Laver et sécher les fouets.

Monter les blancs et quelques gouttes de jus de citron en neige ferme.

Incorporer délicatement et en plusieurs fois les blancs à la pâte à l’aide d’une spatule, mais ne pas trop « lisser » la préparation, il doit rester des petits morceaux de blancs en neige.

Verser le mélange dans un moule beurré.
Enfourner pendant environ 50 minutes. Au bout de 50 minutes, c’est possible que vous trouviez le gâteau un peu mou ou « tremblotant » , c’est normal, il faut le faire refroidir puis le mettre au frais avant de le démouler car le gâteau est un peu « mou » au centre.

Pour la déco, on peut saupoudrer de cacao, ou comme moi faire une petite déco en chocolat blanc (faire fondre 30 g de chocolat blanc au bain-parie dans un petit sac congélation, souper un petit bout et s’en servir pour faire des zébrures), ou faire un glaçage eau + sucre glace a la place du chocolat blanc.

Ce gâteau se réserve au frais, mais pas sur qu’il en reste beaucoup une fois servi :)

C’est une recette adaptable avec plein de saveurs, citron, cannelle, vanille, chocolat blanc, framboise… et je suis tellement ravie du rapport texture, goût / complexité que je vais certainement faire d’autres tests ! Affaire à suivre, donc ;)

Publicités

Gâteau au fromage blanc light et sans gluten

Il est léger ce gâteau! On peut l’agrémenter de fruits (pêche, fruits rouges, pommes…) ou d’arômes (ici j’ai mis vanille et cannelle mais on peut mettre de la fleur d’oranger, de l’amande amère…). Le gout acidulé du fromage blanc est assez présent, il faut donc choisir un arôme qui colle bien. Personnellement, la prochaine fois j’essaierai avec des pommes caramélisées!

WP_000628

Ingrédients pour 4 personnes :

60g de Maïzena

500 g de fromage blanc 0%

3 oeufs

2 CS de sucre ou d’édulcorant liquide

1 cc de cannelle, vanille ou autre arôme.

Préparation :

Préchauffez le four à 180°C. Clarifier les œufs.

Mélanger tous les ingrédients sauf les blancs qu’on montera en neige pour les incorporer au reste de la préparation. Verser dans un moule à manqué beurré et fariné.

Répartir les fruits coupés en cubes si on en met.

Enfourner pour 20-25 min.

Voilà, c’est prêt! rapide, hein?

 

EDIT :

J’ai testé une autre version de ce gâteau, grâce au site de petitcheflustine, c’était meilleur car il y a plus de jaunes d’oeufs (c’est donc un poil plus gras mais pas de beaucoup), et une partie du fromage blanc est remplacée par du lait, on sent donc moins le gout du fromage blanc. En plus avec l’association citron – fleur d’oranger, c’est top!

P1030056

Ingrédients :

3 blancs d’œuf

5 jaunes d’œuf

une pincée de sel

200g de fromage blanc 0%

100 ml de lait 1/2 écrémé

1,5 cuillère à soupe d’aspartame liquide (type Hermesetas)

le jus d’un citron

le zeste d’un citron

1 cuillère à soupe d’extrait de  fleur d’oranger

3 CàS de maïzena

1 cc de levure

P1030058

Préparation :

Préchauffer le four à 180°.

Dans un récipient, battre les jaune avec l’édulcorant, le jus de citron , le zeste.

Ajouter la maïzena, la levure puis  le fromage blanc, le lait et l’extrait de fleur d’oranger. Mélanger bien.

Monter les blancs en neige avec une pincée de sel et les ajouter au reste de la pâte.

Verser la pâte dans un moule à gâteau  et enfourner 20 minutes à 180°.

Voilà! comme d’hab avec ce type de gâteau, j’ai laissé fondre deux carrés de chocolat noir sur la part, l’association de saveur était top !

Fraisier

C’est le printemps, il fait beau (ou pas!), et la saison des fraises a commencé (on peut déjà trouver des gariguettes sur les marchés). Il ne m’en fallait pas plus pour inaugurer le super livre de pâtisserie de Christophe Felder offert part mon chéri la semaine dernière !

WP_000625

Le fraisier, c’est un gâteau fait de deux biscuits à la cuillère imbibés de sirop au kirsch entourant une crème mousseline (crème pâtissière + crème au beurre) et des fraises, avec une meringue française sur le dessus et une petite couche de gelée d’abricot pour le brillant.

J’ai un peu modifié la recette et j’y ai apporté quelques précisions :

* J’ai remplacé la crème au beurre par de la chantilly pour que ce soit plus léger. Si on choisit cette option, il faut ajouter de la gélatine à la crème pâtissière pour qu’elle se « tienne ». Je ne l’avais pas fait et mon gâteau a failli se transformer en flaque :

WP_000627

* Comme je n’ai pas de chalumeau pour faire cuire la meringue française, j’ai zappé cette étape et j’ai mis de la gelée de groseilles (merci cousine!), dont j’ai foncé la couleur avec quelques gouttes de jus de betterave.

* Pour les fraises, il faut les choisir bien mûres et de petite taille, ou alors il faudra les couper en 2 ou 3 pour que cela soit moins agaçant à manger.

* Comme je n’avais pas de cadre à pâtisserie carré, je l’ai fait de forme ronde dans mon moule à charnière. On peut aussi se fabriquer un cadre en carton (pour cette recette il faut des dimensions de 10×30 cm).

En suivant la recette dans l’ordre où je l’ai mise, toutes les étapes se suivent chronologiquement. c’est un peu long mais pas si compliqué que cela. Il faut bien compter 2h de préparation. Penser à bien préparer les ingrédients à l’avance et à bien s’organiser pour ne pas être pris de court.

WP_000624

Ingrédients pour 6 personnes :

Biscuits à la cuillère :

75 g de farine

3 œufs clarifiés (séparer les jaunes des blancs)

75 g de sucre

25 g de sucre glace

Crème :

25 cl de lait entier

1 gousse de vanille

3 jaunes d’œufs

60 g de sucre

25 g de fécule de maïs (Maïzena par exemple)

25 g de beurre

2 à 3 feuilles de gélatine

25 cl de crème fleurette + 25 g de sucre glace pour la chantilly

Sirop au kirsch :

6 cl d’eau

35 g de sucre

1-2 cl de kirsch (avec du rhum c’est pas mal non plus !)

Pour le montage :

700 g de fraises

15 g de sucre

quelques carrés de chocolat blanc

gelée de fruits ou gélatine mélangée à du sirop de grenadine

Préparation :

Biscuit :

Préchauffer le four à 180 ° chaleur tournante. Fouetter les blancs en neige, et lorsqu’ils sont assez montés, ajouter le sucre pour obtenir une neige ferme. ajouter délicatement les jaunes d’œufs un à un et fouetter encore quelques secondes. Incorporer délicatement la farine avec une spatule.

Couvrir les deux plaques de cuisson avec du papier sulfurisé, et verser la pâte dessus. Étaler avec une spatule pour obtenir une surface lisse et une épaisseur uniforme. Les biscuits doivent être assez grands pour tapisser toute la surface du cercle ou du moule.

Saupoudrer de sucre glace et enfourner pour environ 10 minutes. Faire refroidir sur une grille, couper les biscuits à la forme du moule et réserver.

Préparer les fraises (enlever les queues, laver les fraises, et les couper si elles sont trop grosses)

Préparer le sirop de kirsch : mettre tous les ingrédients dans une casserole et faire chauffer jusqu’à complète dissolution du sucre.

Mettre le premier biscuit au fond du moule et l’imbiber de sirop avec un pinceau.

Crème :

Faire bouillir le lait avec la gousse de vanille fendue en deux et grattée. Laisser infuser 10 minutes  et retirer la gousse.

Pendant ce temps, fouetter sans faire blanchir les jaunes d’œufs avec le sucre et la Maïzena. Verser 1/3 du lait dessus pour détendre le mélange, bien mélanger et reverser dans le reste de lait. Mettre le feu vif et fouetter vivement. Dès que la crème a épaissi, ajouter le beurre et mélanger jusqu’à ce qu’il soit complètement fondu.

Verser la crème sur du film alimentaire étalé sur le plan de travail et l’envelopper complètement pour qu’elle ne sèche pas. Mettre à refroidir au réfrigérateur.

Préparer la crème chantilly : mettre dans le batteur la crème et le sucre glace et monter en crème ferme. Attention à ne pas trop la battre, car elle risquerait de se transformer en beurre (goûter régulièrement pour le vérifier).

Lorsque la crème pâtissière est suffisamment froide, incorporer la crème fouettée délicatement à la crème pâtissière.

Mettre la gélatine à tremper quelques secondes dans un petit bol d’eau froide, l’égoutter et la presser, puis l’incorporer à la crème.

Montage :

WP_000626

Verser 2/3 de la crème sur le premier biscuit, puis disposer les fraises, saupoudrer des 15 g de sucre, verser le reste de la crème, bien lisser et disposer le 2e biscuit dessus, l’imbiber de sirop.

Réserver le gâteau au frais pour faire prendre la crème.

Faire fondre la gelée (au micro-ondes ça marche bien), ajouter éventuellement un peu de colorant rouge ou de jus de betterave, puis réserver.

Faire fondre le chocolat blanc dans un petit sac congélation dans une casserole d’eau frémissante.

Verser la gelée sur le gâteau, bien étaler. Couper très fin le bout du sac congélation et s’en servir pour réaliser une spirale de chocolat blanc sur la gelée rouge. Avec un couteau, « tirer » de l’extérieur vers l’intérieur (comme pour couper des parts) pour faire des jolis motifs. On peut ajouter des petits décors en chocolat blanc.

Bœuf Bourguignon

Simple, peu cher (les morceaux à braiser sont bien meilleur marché que le steak ou le filet), pas aussi calorique que la blanquette, et surtout hyper bon et réconfortant !

Pour un résultat encore meilleur, on peut faire mariner la viande avec la garniture aromatique (carottes, navets, oignons, ail) et le vin toute une nuit, et se servir de la marinade dans la daube bien sur. Un plat qui fait partie de ceux qui sont encore meilleurs réchauffés…

P1020944

Ingrédients pour 3-4 personnes :

  • 1 kg de viande de bœuf à braiser (collier, macreuse, jumeau, gîte-gîte, paleron, joue) en supermarché, ces morceaux sont souvent étiquetés « bœuf bourguignon » ou « pot au feu ».
  • 2 oignons
  • 3 carottes
  • 1 beau navet
  • 2 gousses d’ail
  • 2 CS de farine
  • 30 cl de vin rouge
  • 1 bouquet garni (thym, laurier, persil)
  • 100 g de lardons
  • 250 g de champignons de Paris
  • sel, poivre
  • 30g de chocolat noir (le secret pour une sauce onctueuse et ronde en bouche)
  • 3 CS d’huile d’olive

P1020941

Préparation :

Préparer les ingrédients : Couper la viande en cubes d’environ 5 cm de côté. Ne pas trop enlever de couenne, car c’est elle qui permettra à la sauce d’être épaisse et savoureuse. Éplucher et émincer les oignons. Éplucher et couper les carottes et le navet en rondelles. Écraser la gousse d’ail. Éplucher et couper en lamelles les champignons.

Dans une cocotte, faire chauffer l’huile. Déposer les morceaux de viande et les laisser saisir quelques minutes, sans remuer. Les retourner et faire saisir quelques minutes. Si la cocotte n’est pas assez grande, faire dorer une première partie de la viande, la retirer et continuer avec le reste.

Ajouter les oignons, l’ail et les carottes. Saler légèrement, bien mélanger bien et laisser cuire 5 min. Ajouter la farine, bien mélanger l’ensemble puis mouiller avec le vin rouge. Compléter avec de l’eau pour couvrir la viande. Ajouter le bouquet garni. Porter le mélange à ébullition puis refermer la cocotte avec le couvercle et laissez mijoter 2h30 à 3h sur feu moyen. Remuer de temps en temps et ajouter un peu d’eau si nécessaire.

P1020942

Pendant ce temps, faire chauffer les lardons dans une poêle, sans ajout de matière grasse. Lorsqu’ils sont bien dorés, retirer l’excédent de graisse et ajouter les champignons. Laisser cuire 5 min et retirer du feu. Ajoutez les lardons et les champignons dans la cocotte en train de mijoter. Ajouter le chocolat coupé en carrés dans la cocotte : cela va apporter du liant, de l’onctuosité et de la rondeur en bouche.

Servir chaud, avec des pommes de terre, ou des pâtes.

îles flottantes au chocolat

Petit dessert classique revisité, rapide et très agréable!

P1020935 P1020936

Ingrédients pour 4 personnes :

Sauce au chocolat :

Lait entier : 80 à 100 cl (selon texture voulue)

Crème fraîche fluide : 10 cl

Miel d’acacia : 20 g

2 jaunes d’œufs

35 g de sucre semoule

250 g de chocolat lait (33%)

50 g de chocolat noir (64%)

Blancs d’œufs pochés : 

7-8 blancs d’oeufs

140g de sucre

un peu de jus de citron

une pincée de sel

décors en chocolat : 

30 g de chocolat noir pâtissier

Préparation :

Sauce au chocolat :

Dans une casserole mélanger le lait, la crème, le miel, le sucre et les jaunes d’œufs, cuire le tout à 85 °C en remuant vivement avec un fouet.

Verser sur les chocolats préalablement fondus au micro-ondes, bien mélanger au fouet.

Verser dans des petits bols individuels et réserver au frais

Blancs d’œufs pochés :

Dans une casserole, mettre de l’eau à bouillir avec un peu de jus de citron.

Monter les blancs d’œufs en neige et ajouter le sucre.

Avec une cuillère à servir (ou une louche), prélever une « motte » de meringue et la mettre délicatement dans l’eau frémissante. laisser cuire 2 minutes puis retourner la boule et laisser cuire encore une minute. Égoutter et réserver, lorsque c’est refroidi, mettre une boule dans chaque bol.

Décors en chocolat :

Alors là c’est tout simple : on fait fondre le chocolat au bain marie dans un petit sac congélation, il doit être bien liquide.

Couper le bout du sac, voilà, on a un « stylo de chocolat »! On fait des petits dessins sur du papier sulfurisé, à placer au frais pour durcir.

Pour les papillons : plier le papier auparavant, et « dessiner » les papillons dans le sens de la pliure. On fait ensuite refroidir au frais en s’arrangeant pour que le papier reste bien plié (perso je l’avais coincé entre les pots de yaourts !)

Dernière astuce :

Si on met un peu moins de lait dans la sauce au chocolat (seulement 40 cl), on obtient une crème au chocolat qui devient une excellente glace au chocolat au congélateur (pas besoin de sorbetière!), ou une sublime mousse au chocolat en la plaçant dans un siphon de 1 litre avec 2 cartouches de gaz (ou dans un siphon de 50 cl avec une seule cartouche, si on fait la moitié de la recette).

Velouté de chou fleur, bacon croustillant

Une recette toute simple, rapide, pas chère, et délicieuse !

P1020894

Tu prends un beau chou fleur, tu le débites en petits morceaux pour le faire cuire à la vapeur (ou à l’eau si tu n’es pas équipé(e) !), tu mets tout dans le blender avec un peu de jus de poulet ou un peu de bouillon, une rasade de lait (selon la consistance plutôt purée ou soupe désirée), un petit tour de mixage et voila!

pour les chips de bacon c’est très simple : tu jettes les tranches dans une poêle bien chaude sans matière grasse, et une fois que c’est bien doré de chaque côté, tu débarrasses dans les bols de velouté. une pincée de muscade, pas de sel (perso je trouve que le bacon suffit amplement à saler) et voila une entrée délicieuse!

chichis (ou chouchous)

Mardi gras approche, j’ai décidé de partager avec vous la recette familiale des chichis ! Attention cette recette nécessite l’utilisation d’un robot ménager, si possible avec un bol pâtissier, car il faut que le mélange soit bien malaxé pour extraire le gluten qui va donner l’élasticité aux chichis. Ah mais on n’a jamais dit que c’était diététique ou sans gluten hein :)

WP_000328

 

Alors, pour environ 20 chichis, il vous faudra :

1 kg de farine type 65 (c’est important car cette farine contient plus de gluten)

100g d’huile (tournesol, arachide, mélange type Isio 4…)

100g de sucre

1 zeste de citron ou d’orange (prélevés sur des agrumes non traités ou mieux, bio!)

1 rasade d’extrait de fleur d’oranger

1 grosse pincée de sel

1 cube de levure de boulanger fraîche + 100g d’eau tiède

de l’eau pour obtenir la bonne texture (environ 200g)

environ 2L d’huile pour le bain de friture

Préparation :

Émietter la levure dans un bol avec les 100g d’eau et la laisser se diluer.

Mettre tous les ingrédients dans le bol du mixer muni de son bras pétrisseur (en forme de « S » ou « crochet »). La quantité d’eau ajoutée doit permettre d’obtenir une texture souple mais ferme.

Finir de pétrir à la main pour former une boule ferme. Si la pâte est trop molle, c’est qu’il y a trop d’eau et qu’il faut rajouter de la farine.

Mettre la boule dans un grand saladier et couvrir avec un torchon propre et humide, laisser reposer dans un endroit tiède jusqu’à ce que le volume double (il faudra environ 1h).

On va maintenant former les petites boules qui vont devenir des chichis : prélever une boule de la pate, enserrer le « col » de cette boule avec le pouce et l’index pour la détacher, garder la boule sur vos doigts et avec l’autre main, pousser par en-dessous pour « gonfler » un peu cette boule.

P1000467 P1000468P1000469

Disposer ces petites boules sur des plaques à pâtisserie fleurés (farinés) ou des plateaux fleurés aussi. Il faut les espacer pas mal car cela va encore gonfler! couvrir les boules avec un torchon propre et humide, c’est important car cela va les empêcher de « croûter » et les beignets seront plus souples et gonfleront mieux lors de la cuisson. laisser reposer une petite heure.

P1000470

La cuisson : faire chauffer 2L d’huile dans un faitout ou dans une friteuse si vous en avez une. Pour savoir si l’huile est assez chaude, on prélève une petite pincée de pâte sur un chichis, et on la plonge dans l’huile. Si la pâte flotte quasi-instantanément, c’est que c’est bon!

Le façonnage des chichis : on prend une boule, et on l’étire dans les deux sens pour former une sorte de disque un peu ovale, puis le déposer délicatement dans l’huile. laisser cuire d’un côté et retourner le chichis avec une pince ou deux fourchettes pour faire cuire l’autre côté.

 

P1000475 P1000477

lorsqu’il est bien doré des deux côtés, le sortir sur un plat recouvert de papier absorbant et le sucrer. Recommencer pour toutes les boules, selon la taille de la friteuse ou du faitout, on peut en faire cuire plusieurs à la fois.

P1000479 P1000480

 

Servir juste sucrés, ou avec de la compote de pommes ou de la pâte à tartiner !